mercredi 4 mai 2016

Bouquin : Corrosion


[...] Oui, mes amis, l’enfer vous attend sûrement.


Avis mitigé pour ce Corrosion, premier roman noir de l'américain Jon Bassoff .
Ça commence plutôt bien, et il ne faut que quelques pages à Jon Bassoff pour précipiter sur le grill les quelques ingrédients qui sont indispensables pour vous faire péter un BBQ infernal.
Le marine désœuvré, la nana trop sexy et son connard de mari qui la cogne. Le tout au fond du fond d'un trou paumé en pleine cambrousse, là où le facteur ne sonne sûrement pas deux fois.
Le trio maudit qui vous garantit un feu d'enfer.
C'est l'histoire d'un mec, ancien marine désœuvré, de retour d'Irak, la gueule salement défigurée.
Il roule. Le pick-up tombe en panne.
[...] Un bled paumé se trouvait juste un peu plus loin, entouré de derricks et de silos à céréales.
Il fait soif. Le barman lui sert une bière.
[...] Et puis il vit mon visage et dit, ah merde.
Une nana entre à son tour.
[...] C’était une ivrogne, une mauvaise fille, mais elle me rappelait quelqu’un d’un passé lointain.
Elle n'est pas seule et même plutôt mal accompagnée. Par une brute. Qui la cogne. Le marine s'en mêle et s'emmêle. La nana est de celles qui font pleuvoir les emmerdes. Le scénario est connu et Jon Bassoff maîtrise parfaitement ses classiques.
C'était l'histoire de Joseph Downs.
Et puis à mi-chemin, l'auteur se met à nous raconter une autre histoire, quelques années auparavant, celle du jeune Benton Faulk, dont le père élève des rats dans la cave pour trouver le remède miracle supposé guérir la mère mourante (ah vous pensiez jusqu'ici avoir eu des parents toxiques ?).
[...] Je n’arrivais pas du tout à dormir. Les souris et les rats avaient pris le contrôle de la maison. Je les entendais détaler sur le parquet, escalader les murs, ronger les meubles.
On se doute bien qu'il doit y avoir un lien entre le marine défiguré et le jeune homme pas gâté le jour où l'on choisit sa famille.
Voire même avec ce prédicateur qui arpente les rues en prêchant la fin du monde.
Cette Corrosion semble être le lien un peu mystérieux entre tous ces personnages ...
[...] L’enfer vous attend. Oui, mes amis, l’enfer vous attend sûrement.
Mais ...
Finalement on ne sait pas trop quelle histoire veut nous raconter Bassoff et laquelle de ces deux nouvelles mérite notre attention.
Il en fait des tonnes dans la première partie, vraiment too much, la seconde moitié semble plus maîtrisée. Et puis on se prend à lire en diagonale les quelques délires psychotiques du marine, lorsque les muridés trop entreprenants envahissent le récit.
Un roman inconfortable (c'est certainement voulu), étrangement construit, pour une vision bien dérangeante de notre monde rongé par toutes sortes de poisons.
Noir c'est noir et c'est sans espoir.
Sauf pour cet auteur qui mérite certainement qu'on le suive.


Pour celles et ceux qui aiment les rongeurs.
D’autres avis sur Babelio.

Aucun commentaire: