jeudi 21 janvier 2016

Bouquin : Sale temps pour le pays


[...] Anarchy in the U.K. Sale temps pour la Reine.


Un petit polar qui nous (re-)plonge à la fin des années 70 en Grande-Bretagne où, en ces années-là, il faisait un Sale temps pour le pays (je cite) : les chocs pétroliers se suivent et se ressemblent, les manifs également, l'endive Roger Moore joue James Bond, l'IRA continue d'attenter, les murs sont revêtus de tapisseries kaléidoscopiques aux losanges orange et marron, l'extrême-droite ronge le pays tel un cancer des valeurs britanniques, les travaillistes merdent de plus en plus et préparent le terrain pour dame Thatcher, ...
 [...] – Une femme ? s’esclaffe l’économiste en chef. À la tête du pays ?
– Ne riez pas, Sanders. Au regard des derniers sondages, c’est une éventualité fort probable…
Et qui donc nous évoque (brillamment) ce pays et cette époque ?
Un jeune auteur ... français (marseillais !), Michaël Mention, qui n'était même pas né lorsque les Sex Pistols éructaient Anarchy in the UK !
Et qui nous sort un polar plutôt original et pour le moins inhabituel : à moitié reportage social sur l'Angleterre et ces seventies, à moitié thriller avec tueur en série qui se prend pour Jack l’Éventreur, à moitié enquête sur les méthodes d'investigation des services de police, ...
Sale temps pour le pays mais sale temps aussi pour les prostituées que Jack éventre régulièrement au fil des années pendant que les enquêteurs piétinent et tournent en rond ...
Un chaos policier qui renvoie à celui du pays, les deux facettes d'un même miroir :
[...] Leeds-Manchester-Bradford : jadis richissime cœur de l’Empire, aujourd’hui friche industrielle et terrain de chasse d’un tueur en série.
[...] Un chaos à l’image d’une société ébranlée par un million et demi de chômeurs, d’interminables grèves de mineurs et d’ouvriers, des émeutes raciales, ainsi que des attentats perpétrés par l’I.R.A. Bref, une Angleterre loin, bien loin de ses sixties euphoriques et de son Swinging London.
Quelques flics obstinés, parfois borderline, s'entêtent d'années en années, obstinés et obsédés, au point de nous faire songer plusieurs fois à Zodiac (même époque, autres lieux), d'autant que l'histoire qui nous est contée ici s'inspire elle aussi d'une histoire vraie, celle de la chasse au tueur du Yorkshire Peter William Sutcliffe.
[...] Une affaire de cette ampleur, tant sur le plan criminel que sur celui de la durée, Rubin n’en avait jamais vu.
[...] Je suis fatigué… ça fait deux ans qu’on fait chou blanc, je commence vraiment à en avoir marre.
Un étrange bouquin où l'on parcourt les années d'enquête à grandes enjambées sans même avoir le temps de s'attacher aux personnages : le côté reportage s'en trouve accentué.
Un polar hyper-réaliste en quelque sorte.


Pour celles et ceux qui aiment les banlieues anglaises.
D’autres avis sur Babelio.

Aucun commentaire: