dimanche 28 juin 2015

Bouquin : Adieu


Bonjour l'expert ...

Voilà de longues années que la Société de Pêche Policière BMR&MAM écume les mers du globe à la recherche des meilleurs spécimens. Après les eaux froides du nord [1], les plages d'Asie [2], les fleuves d'Afrique [3] ou les rivages d'Amérique du sud [4], il était grand temps de diversifier les approvisionnements et de revenir draguer les côtes françaises. Histoire de varier le contenu de notre assiette et de ne pas laisser Dame Vargas s'adjuger toutes les enchères à la criée.
Notre saison de pêche domestique n'est pas encore très avancée mais visiblement nos eaux territoriales ne sont pas aussi poissonneuses qu'espéré. Dans les gros calibres, une seule touche à ce jour avec une autre dame, Dominique Manotti.
Pour le reste, nos filets n'ont ramené jusqu'ici que du menu fretin.
Et pour aujourd'hui ce ne sera même que de la petite friture, insipide et incolore, qu'on a bien failli remettre à l'eau.
Voilà, voilà, on brode, on brode, mais aussi, que dire sur cet Adieu de Jacques Expert si ce n'est qu'il porte bien son titre pour ce qui nous concerne ?
Une lecture catastrophique qui, c'est dire notre déception, n'arrive même pas au niveau des polars tgv façon Harlan Coben & co.
Tout commence avec le massacre d'une famille de banlieue chic. Mère et enfant zigouillés, le père disparu. Chacun sait, depuis les séries télé, qu'il faut d'abord soupçonner le père. Mais quelques semaines après, rebelote. Mère et enfant zigouillés, le père (un autre, hein !) disparu. Aucun lien entre les deux familles, on imagine difficilement les deux paternels en cheville.
Quoique. Un flic tenace et obstiné va mener son enquête, contre vents, marées et hiérarchie.
Il y laissera dix ans de sa vie et sa famille à lui. Dix ans d'enquête et d'obsession à courir après le premier père, le second, le ... (et oui y'a une suite !).
Evidemment au premier tiers du bouquin tout cela s'illumine comme une évidence, ça crève les yeux, c'est limpide. Et comme il reste encore 250 pages, on se dit que forcément y'aura le retournement de la pirouette du twist à la fin, alors, patience et conscience, on continue ...
... mais 250 pages c'est encore long ...
... et puis à la fin ... ben non !
Aucune subtilité dans ces états d'âmes complaisamment étalés et tartinés, la répétition ne suffit pas à distiller angoisse et inquiétude que le scénario aurait dû inspirer. On ne croit pas un seul instant à ce personnage et l'écriture bâclée exaspère.
Alors nous voici très en colère contre cette arnaque littéraire et policière et donc : Adieu l'Expert.


Pour celles et ceux qui aiment perdre leur temps.
D’autres avis sur Babelio.

Aucun commentaire: