lundi 16 février 2015

Cinoche : Les nouveaux sauvages

No limit …

Ah ces Nouveaux sauvages … il n’y a bien que les sud-américains (en l’occurrence les argentins) pour oser des films aussi déjantés !
Ce film à sketchs présente six épisodes (de longueur et de qualité inégales) qui mettent en scène des ‘dérives’ fracassantes.
Des situations où les hommes et femmes cessent d’être des hommes et des femmes et (re)deviennent des animaux, des brutes de la jungle.
De nombreuses critiques mettent en avant le ‘pétage de plombs’ où un individu exaspéré craque sous la pression et envoie tout péter. Cet aspect (peut-être vrai pour l’épisode du bombita) est un peu réducteur.
Car ce qui intéresse Damián Szifrón, ce n’est pas tant la soupape qui laisse fuser la pression, l’explosion de colère après la frustration contenue mais plutôt la transgression des limites.
Les barrières sociales qui tombent, les convenances que l’on foule aux pieds, la bienséance que l’on insulte.
À ce titre, l’épisode de l’escroquerie suite à l’accident de voiture  est édifiant : on n’assiste ici à aucun pétage de plombs, on ne rigole pas vraiment (ou alors très jaune), mais tout l’édifice moral de notre société humaine vole en éclats. C’est l’histoire la plus sinistre et la plus cynique.
Très nettement, notre sketch préféré est une espèce de remake du film Duel où deux automobilistes (décidément la bagnole occupe beaucoup de place) où deux automobilistes se montent la tête l’un contre l’autre et s’organisent une bagarre mémorable dont l’issue sera évidemment terrible.
Crime passionnel ?’ se demandera le flic arrivé sur les lieux …
Tout le monde il est pas beau, tout le monde il est pas gentil dans ce film où chaque histoire nous montre une victime devenir le plus féroce des bourreaux.
On rigole beaucoup (même si c’est parfois très jaune), on se demande souvent jusqu’où iront-ils (et ils vont loin) et on se délecte d’une bande son à la hauteur de la dynamique sauvage du film.
Même si bien sûr, on l’a dit, tous les sketchs ne se valent pas dans ce film cinglant, violent, absurde, décapant, loufoque, accusateur, drôle, délirant, cynique, qui replace très haut la barre de l’humour noir.
Ne manquez pas le générique du début (les animaux) : un subtil régal.


Pour celles et ceux qui aiment outrepasser les limites
D’autres avis sur SensCritique.

2 commentaires:

dasola a dit…

Bonjour, rien que le sketch d'ouverture, le film vaut la peine d'être vu et celui avec Ricardo Darin est aussi réussi. Le remake de Duel m'a moins convaincue, ce n'est pas léger, léger. Mais à voir. Bonne après-midi.

anaxel a dit…

très tentant ce film