jeudi 4 décembre 2014

Bouquin : Niki de Saint-Phalle

La nana des nanas

Histoire de préparer la visite de l’expo [clic], on cherchait une bio de Niki de Saint Phalle.
On est tombé au hasard des blogs sur celle rédigée par Bernadette Costa-Prades, une journaliste psycho-famille qui est également l’auteure d’une bio sur Frida Kahlo et donc d’une bio de l’artiste Niki de Saint Phalle.
Comme parfois le hasard fait bien les choses, on est tombé sur un très très agréable petit bouquin, à l’écriture vive et au rythme enlevé (l’auteure s’adresse à l’artiste et la tutoie).
Une lecture au cours de laquelle on (re)découvre de nombreuses facettes de cette artiste qui protéiforme qui parsemaient ses sculptures de mosaïques et de miroirs.
Des ancêtres illustres : la Montespan, Gilles de Rais, …

[…] Avant même ta naissance, des oiseaux de mauvaise augure planaient déjà au-dessus de toi.

Une enfance chaotique, ça c’est désormais connu, avec une mère peu aimante qui abandonnera plus ou moins ses enfants (et Niki fera pratiquement de même plus tard) et un père beaucoup trop aimant qui la violera lorsqu’elle aura 11 ans (sa sœur se suicidera plus tard, peut-être pour fuir cela, elle aussi).

[…] Le vernis social est le seul credo maternel et du chaos qui règnent derrière les murs de l’appartement, rien ne doit suinter à l’extérieur.
[…] Les violences sont toujours mieux dissimulées dans les familles où l’assistante sociale ne passe jamais.

Une vie agitée (mannequin, artiste, …), un peu d’asile psy et d’électrochocs, un peu d’arthrite et d’insuffisance pulmonaire, de nombreux hommes tout autour d’elle (dont bien sûr le sculpteur Jean Tinguely).
On l’a dit, elle abandonnera plus ou moins ses enfants à l’un de ses maris pour répondre à l’appel impitoyable de l’Art.
Après avoir créé …

[…] les plus grandes sculptures qu’une femme aient jamais édifiées par leur taille et par leur nombre

… celle qui fut …

[…] l’une des figures du mouvement d’art français le plus en vue de l’époque, la seule femme, qui plus est,

sera célébrée depuis San Francisco jusqu’au Japon, reconnue de son vivant, ce qui est généralement donné à très peu.
Une artiste prolixe (peintre, cinéaste, architecte, …) qui mérite d’être connue pas seulement pour ses célèbres Nanas.
Au-delà de la bio, le bouquin fait la part belle aux œuvres et aux sources d’inspiration qui marquèrent le parcours de Niki de Saint-Phalle : du Facteur Cheval à Gaudi ou Brancusi.
Un très beau portrait de femme et d’artiste qui se termine en Toscane, dans le Jardin des Tarots, Il giardino dei tarocchi, que l’on avait déjà très envie d’aller visiter et qui figure désormais tout en haut de la top liste des prochains voyages !


Pour celles et ceux qui aiment les artistes.
D’autres avis sur Babelio.

2 commentaires:

BlueGrey a dit…

C'est tentant ça ! Je suis toujours hésitante face à une biographie, peur de ne pas adhérer au style alors que j'aime l'artiste dont il est question, peur de ne pas y retrouver ce que j'en aime... Mais là, cela me paraît engageant ! :)

B. BMR a dit…

Ah oui, là faut pas hésiter.
Tout petit bouquin, vite lu, mais grand plaisir.