mercredi 1 octobre 2014

Cinoche : Sin city 2, j’ai tué pour elle


Ne pas le voir serait un péché !

Neuf ans déjà !
Neuf ans que Robert Rodriguez et Franck Miller nous avaient asséné une grande claque avec Sin City. C'était en 2005 (et oui !) juste avant la naissance de ce blog.
Et voici le tant (trop ?) attendu Sin City 2, J'ai tué pour elle.
Le moins que l'on puisse dire est que ce nouvel épisode ne fait pas l'unanimité des critiques et peine à trouver son public comme on dit. D'ailleurs BMR et MAM devaient bien avoir le double de la moyenne d'âge de la salle ... y'a pas que les acteurs (Mickey Rourke, Bruce Willis, Jessica Alba, ...) qui ont vieilli !
Alors on va prendre le contrepied de ces esprits chagrins vampirisés par de supers héros aux cornes sataniques et aux dents pointues et on va épingler un coup de cœur. Na !
D'abord et déjà parce que le rouge sur fond noir du blog s'harmonise parfaitement avec le film !
Ensuite, revenons aux fondamentaux, parce que la rétine de BMR gardera encore longtemps l'empreinte des seins d'Eva Green et des fesses de Jessica Alba tandis que MAM a encore la chair de poule au son caverneux des voix graves de tous ces héros virils aux muscles d'acier.
Même si l’on sait que tout ça, cellulite disgracieuse et voix nasillarde, est retouché numériquement.
Et puis parce qu'il faut encore et toujours saluer le travail graphique (même s'il s'agit un peu d'un remake, ok) de ces artistes de la palette numérique : on adoooore ce noir et blanc hyper contrasté, tout éclaboussé de lumière où viennent éclater quelques explosions de couleurs et où, pour une fois, la 3D apporte quelque chose, comme une profondeur lumineuse et une meilleure lisibilité.
Et pourtant on a loupé quelques scènes : celle où on vous arrache un œil, celle où on vous brise les doigts à la pince, oui à la pince, Monseigneur, celle où on vous éclate la tête littéralement comme une pastèque, celle où on vous extrait à vif une balle de la cuisse, celle où on vous remet en place les doigts brisés un peu plus tôt, celle où ...
Une violence de grand guignol à la Tarentino où l'on rit souvent et où l'on ferme les yeux presque aussi souvent !
Même le scénario (pas mal critiqué par ailleurs) nous a bien plu (c'est dire si on est de parti pris !) : un épisode de la BD originale (Josh Brolin aux prises avec la fatale Eva Green) qui s'entrecroise habilement avec deux autres histoires écrites spécialement pour le film et tout cela donne un résultat final plutôt fluide et bien vu.
On y découvre même Lady Gaga dans le rôle, une fois n'est pas coutume, le plus habillé de tout le casting féminin !
Alors oui, au-delà de la prouesse technique et graphique, tout cela est sans doute vieillissant : BD, acteurs, ambiance rock and roll, polar noir et femmes fatales, ...
Alors oui, on aurait aimé un petit supplément d’âme dix ans après le premier épisode.
Mais bon sang (et ça gicle !) qu'est ce que c'est bien fichu !
On aurait presque envie de le revoir une seconde fois tant on a eu les yeux qui papillonnent de partout devant ce feu d'artifice.
L'envie de découvrir la BD également (jamais trop tard pour bien faire), ce qui est également à porter au crédit de ce film.
Incontournable pour celles et ceux qui avaient loupé l'épisode 2005 comme pour celles et ceux qui avaient déjà vu l'épisode 2005.

Pour celles et ceux qui aiment la BD au cinéma.
D'autres avis sur SensCritique et celui de Perle&Navet qui le même que le notre.

Aucun commentaire: