samedi 27 septembre 2014

Miousik : Jake Bugg

English pop

Très écoutable découverte que ce Jake Bugg, insecte volant comme un Beatle sous les feux de la rampe de la pop anglaise (il vient de Nottingham, la ville du shérif).
Une gueule d’ange à la moue dédaigneuse soigneusement composée et régulièrement entretenue (essayez donc de trouver chez gougoule une photo avec le sourire !), une voix nasillarde doucement perchée, une pop swinguant entre balades et mélodies entraîneuses, un succès qui tourne la tête de cet enfant gâté et de ses groupies, …
Le premier album de cet arrogant et très jeune prodige à la réputation déjà insupportable s’intitulait modestement Jake Bugg, excusez du peu, mais c’est celui qu’on préfère.
Le suivant (Shangri La, du nom du studio californien mythique où il a été enregistré en 2013) nous convient beaucoup moins en dépit de la présence de Rick Rubin aux manettes de la prod (on parlait de ce monsieur il y a peu, c’est lui qui vient de réveiller le duo australien des Stone).
Yakakliker pour écouter notre playliste avec du doux et avec du swing.


Pour celles et ceux qui aiment les jeunes anglais.

Aucun commentaire: