samedi 8 février 2014

Miousik : Greg Brown

The Voice !

Il est des voix comme ça, des titres comme ça qui, à peine les quelques premières mesures entendues vous élargissent le sourire, la banane jusqu’aux oreilles.
Greg Brown est de ceux là.
Dès les premières notes, on est en zone sûre, en terrain connu, plaisir assuré d’écouter un bon vieux blues comme on les aime.
Une voix née en Iowa comme on n’en fait plus, grasseyante à souhait. Plus qu’à souhait. Too much !
Il faut quand même faire preuve d’un peu de patience pour aller farfouiller dans son abondante discographie : il y a beaucoup de country, un peu trop, et avec cette voix là, c’est souvent too much, on l’a dit.
Mais cachées dans ces mornes plaines, il y a aussi deux ou trois pépites, des chansons comme ça qui appellent la banane, irrésistiblement.
Et tout d’abord, un blues comme on n’en fait plus : Bones, bones.

I got bones bones, old bones, stiff old bones

Et puis un autre morceau, beaucoup plus musical malgré son titre à donner le cafard : Cold, dark and wet.
Encore un blues sombre et grasseyant mais avec un très beau fond de piano qui tente d’alléger l’ambiance plombée. Et puis bientôt, quelques belles envolées de guitare.

I'm standing in the rain smoking my last cigarette.
Morning in America is cold and dark and wet.

Il est des voix comme ça, des chansons comme ça qui, à peine les quelques premières mesures entendues vous élargissent le sourire, la banane jusqu’aux oreilles. Hmmm hmmm.


Pour celles (et ceux aussi hein quand même ?!) qui aiment les gorges profondes.

Aucun commentaire: