mercredi 20 novembre 2013

Bouquin : Alex


Serial thriller.

Rappelons qu’on avait découvert très récemment cet auteur français Pierre Lemaître qui porte bien son nom : un maître es polars tordus.
Un écrivain qui fait beaucoup parler de lui en ce moment avec un autre bouquin, un roman historique qui est d’ailleurs dans les mains de MAM : Au-revoir là-haut sur la guerre de 14 et qui vient de remporter le prix qu’on court.
Mais revenons aux polars et après un premier Travail soigné, prenons la suite des enquêtes du petit commandant Camille Verhoeven avec le second épisode : Alex.
Comme promis la dernière fois, on confirme et épingle le coup de cœur, c’est mérité : Pierre Lemaître sait vraiment construire d’excellents polars et renouvelle la gamme sans se répéter. Il réussit à s’approprier les codes du genre et à nous promener en bateau avec des constructions emboîtées, façon poupées russes ou mieux, façon labyrinthe de miroirs : dans le reflet pas tout à fait net, on devine bien à peu près de quoi il s’agit mais on sait qu’on ne nous montre qu’une partie seulement des choses et au détour d’un chapitre, patatras bruit de verre, on se retourne pour découvrir un autre miroir mais qui lui-aussi, déforme à son tour une réalité qui ne nous sera vraiment dévoilée qu’à la toute fin  …
Ce roman-ci, Alex, sort du même moule de fabrication : voici une jeune femme bien jolie et bien sympa, rapidement kidnappée par un affreux jojo qui lui fait subir des trucs pas du tout rigolos … Mais bientôt la gentille et jolie demoiselle se révèle n’avoir été qu’un reflet déformé dans un miroir, même chose pour le vilain méchant, et puis ensuite, etc …
Les masques tombent un à un et à chaque étape le lecteur est obligé de tout reconstruire, la perspective a complètement changé. Qui est donc Alex ? Quelle est sa véritable histoire ?
Et elle est pas drôle son histoire …
[…] - Bah la vérité, la vérité ... Qui peut dire ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, commandant ! Pour nous, l'essentiel, ce n'est pas la vérité, c'est la justice, non ?
Camille sourit en hochant la tête.
La construction savante et tordue est peut-être moins sophistiquée que celle de Travail soigné mais elle est encore plus efficace et plus accessible, plus crédible si besoin. C’est donc également ici une réussite, différente, mais tout aussi plaisante.
Et puis bien sûr il y a le “petit” commandant Camille Verhoeven, toujours aussi impulsif et teigneux, avec son équipe (le dandy, le pingre, …) dont a déjà dit qu’ils étaient tout à fait dignes de leur collègues de la brigade Fred Vargas. Comme attendu, on a retrouvé ces personnages ici avec grand plaisir, c’est le charme des bonnes séries, et nul doute que ce sera encore le cas avec le dernier épisode de la trilogie : Sacrifices.
Et réjouissons nous : il devrait y avoir un retournement de situation et donc un quatrième numéro car Pierre Lemaître est un fan de Dumas et de ses trois mousquetaires !


Pour celles et ceux qui aiment les promenades en bateau.
D’autres avis sur Babelio.

2 commentaires:

Anjelica a dit…

toujours pas découvert cet auteur !

Nadine Petit a dit…

Passionnant, affreux mais passionnant !
Difficile de lâcher ce livre une fois que l'on est pris dans ses filets... même pour moi qui ne suis pas une habituée des polars, et qui, a priori, n'était pas attirée par eux !