mercredi 17 juillet 2013

Cinoche : Frances Ha

Dancing in the streets.

Après le stress de Hijacking, il nous fallait quelque chose de frais et reposant.
On avait lu beaucoup de bien de Frances Ha, annoncé comme une sorte de Woody Allen nouvelle vague ... alors nous voici à New-York, filmé en noir et blanc, sur les traces de pas (de danse) d'une jeune femme qui voudrait bien être danseuse ou chorégraphe mais qui galère entre petits jobs et petits boy-friends. C'est l'adulescence, comme on dit aujourd'hui, puisqu'il a même fallu inventer un mot pour cataloguer ces jeunes qui peinent et qui tardent à normaliser leur vie d'adultes.
Seul point d'ancrage pour Frances, son amie d'enfance Sophie avec qui elle partage tout et notamment l'appart (pas facile de se loger à Paris, Londres, New-York).
Mais justement Sophie déménage et change de job, de boy-friend et d'appart.
Frances tente de rebondir encore et encore mais n'arrive pas à se caser (undateable en VO).
Incasable dans tous les sens du terme et ça finira même sur une belle image de fin, lorsque la demoiselle arrive enfin à se trouver un chez-elle et tente de mettre une étiquette sur sa boîte aux lettres : Frances Halliday ne rentre pas dans la case et ce sera donc Frances Ha ... [bon désolé, on vous dévoile la fin, mais ça fait quand même un moment que le film est sorti].
Oui bien sûr c'est frais, l'actrice Greta Gerwig est pétulante et rayonnante, New-York en noir et blanc est superbe, ... mais, mais ...
Mais on reste sur notre siège à "regarder" ces belles images sans pouvoir entrer dans le film à aucun moment. Simple spectateur de l'adulescence de Frances (la différence d'âge peut-être ?).
Le film est sans doute beaucoup trop personnel : co-écrit par l'actrice Greta Gerwig avec son boy-friend Noah Baumbach qui en est le réalisateur. Alors oui, c'est sûr le monsieur aime beaucoup la dame, et ça se voit à chaque image, mais le spectateur s'ennuie à feuilleter le très bel album photos d'une famille qui n'est pas la sienne.


Pour celle et ceux qui aiment New-York, le noir et blanc et les adulescents.
Télérama, Les Inrocks et Critikat en parlent.

3 commentaires:

gridou a dit…

Je suis tout à fait d'accord! Quelle déception et quel ennui...

Lo a dit…

Pour moi itou..... C'est bien dommage !

alain a dit…

Je me suis laissé prendre.. :=)