lundi 15 avril 2013

Cinoche : Effets secondaires

Bien lire la notice.

Le mari sort de taule.
Mais sa petite dame déprime quand même : ils n'ont plus le train de vie qu'ils avaient avant. Et pour cause c'est pour ça qu'il était en taule.
Ils vivaient au-dessus de leurs moyens, ou plus exactement avec les moyens des autres, les moyens de la bourse. Monsieur a spéculé un peu trop et s'est brûlé les ailes à la lumière trop forte du Dow Jones.
Du coup, maintenant après la taule, c'est la mouise et la petite dame déprime.
Forcément elle voit un psy. Qui lui prescrit quelques pilules.
Parce que forcément, quand on est toubib, les labos font le siège de votre cabinet pour réaliser des "études" avec vos patients.
Avec forcément quelques Effets secondaires : c'est marqué sur la notice ...
Alors forcément, ça va mal finir et la petite dame va forcément péter un câble.
Ouais ... c'est bien l'engrenage que laissait entrevoir la bande annonce.
Sauf que c'est pas du tout ça ! Steven Soderbergh nous a manipulés toute la première moitié du film et nous a fait avaler quelques pilules. Les effets secondaires se développent dans la seconde moitié.
Tel est pris qui croyait prendre. Et même tel est pris qui croyait prendre celui qui est pris qui croyait prendre.
Retournements de situations et de personnalités s'enchaînent ...
On goûte d'ailleurs quelques savoureux retours sur la première partie du film avec de tout autres cadrages sur les "mêmes" scènes : les images nous ont bien fait voir ce qu'on voulait bien nous laisser voir(1) !
MAM a beaucoup aimé ce médico-psycho-thriller et partage l'avis positif de Cluny .
BMR a été (presque) un peu déçu (qui attendait peut-être trop de ce film après moult critiques élogieuses) et pour une fois partage l'avis de Critikat . Il faut dire que ces histoires de pilules viennent quelques années un peu tard (même s'il n'est jamais inutile de rabâcher) et puis aussi que, une fois les multiples masques tombés, aucun des personnages du film n'est finalement vraiment sympathique ...
Reste une actrice qui, depuis Facebook et Millenium-2, confirme qu'elle est la nouvelle femme fatale du cinoche : Rooney Mara.
Quelques belles photos de la petite dame (en dehors du film)  ici.

(1) - un peu comme le film de Mathias Gokalp (Rien de personnel) qui nous faisait revivre plusieurs fois les mêmes scènes sous des angles très différents

Pour celles et ceux qui aiment prendre des pilules. 
Cluny en parle, Critikat aussi.

1 commentaire:

Anjelica a dit…

Pas le thriller du siècle mais j'ai bien aimé quand même.