jeudi 3 mai 2012

Miousik : Tina Tindle

Que le grand cric me croque tout cru.

Notre musithèque, victime de la pensée de l'oreille unique qui veut trop souvent que la langue de Shakespeare soit la référence miousikale universelle, a toujours fait la part trop belle aux chanteuses anglophones. Alors quand Pauline de Lassus, alias Mina Tindle, sort une petite perle franco-française, on jubile.
Une belle leçon pétillante pour tous ceux qui comme nous, croient encore que depuis après le grand Serge, la langue française rime bien souvent avec gnan gnan ...

Une vie à deux s’emboitant mieux
Rêver les mots de soi(e), de moi au dessus de ça en nage,
Je frise les fous, j'engage,
Je donne la fièvre au vieux singe en cage qui me suit des yeux
Deux corps en grève oubliant mieux
Tout est à l'eau, à l’envers, l’envie d’eux des bonbons
De grâce timide, oublie passé l’âge
Je donne ma langue au vieux sage en place, fi de mes vœux,
Et toi, tu n’en dors plus, tu t'es battu
Soldat maladroit tu m'en diras tant de trêves, tant de crues, tant de manque de cran,
Reste ou mens ...
Une vie à deux, bien sûr le feu,
Vagabondant à trouver mieux mon cœur autrefois, en fait viens vite avant qu'il ne s'arrête
Je crains d'en faire une affaire de dette,
Je crains d'en faire une affaire, fi de mes vœux,
Et toi, tu n’en dors plus, tu t'es battu
Soldat maladroit tu m'en diras tant de trêves, tant de crues, tant de manque de cran,
Tant de rêves grands où se lève le vent
Reste ou mens, reste et mens, reste aimant, ...

http://carnot69.free.fr/images/coeur.gifQuand la langue se fait aussi instrument de musique ...
À écouter soigneusement, alors même que toute tentative de transcription écrite est ici nécessaire trahison.
Chose curieuse, tout l'album de Mina Tindle est anglophone sauf cette chanson-ci, Pan, celle qui nous a accroché !


Pour celles et ceux qui aiment les textes des chansons.

Aucun commentaire: