dimanche 10 avril 2011

Miousik : Buridane

Jeux de mots.

Encore un nom improbable : Buridane.
Mais, même si elle n'a pas pu choisir entre les mots et la musique, la blondinette lyonnaise est loin d'être aussi bête que l'âne de la fable.
De la musique qui s'écoute ou des mots qui se chantent ?
Une sorte de rap folkeux ou de folk rapeux ?
À vos oreilles de se faire une idée du talent de la jeune dame au travers de quelques ritournelles aux refrains lancinants.

Berlin :

[...] la garde je ne la baisse pas, je tiens le monde entier dans mes bras,
j'ai l'air d'un chien de chasse en fusil, je fais rien que ce que j'ai appris,
et si je peux encore m'en prendre et bien des fois je me demande, pourquoi on se jette aux oubliettes, qu'on se trimbale plutôt que d'être [...]

Comme avant :

[...] on marcherait pieds nus pour mieux sentir la terre,
ce qui nous relie moi qui suis trop légère,
et les saules qui pleurent sur le rebord du quai à nous voir si proches et si éloignés [...]

En général :

[...] et je n'sais plus si je compte sur mes doigts
le nombre de gens que j'aime, ou celui de ceux qui m'aiment
comme je me maudis dans ce cas là [...]


Pour celles et ceux qui aiment les chansons à texte.

Aucun commentaire: