jeudi 3 mars 2011

Cinoche : Largo Winch

Bonne série.

Ceux qui avaient lu notre billet sur le premier épisode comprendront aisément que MAM ne pouvait pas laisser passer le second volet des aventures de Tomer Sisley Largo Winch. Quand on est fan d'un gars d'une série comme ça on ne peut pas se retenir.
En plus cette fois, en plus de Tomer Sisley pour les fiiiiiilles, et ben y'a Sharon Stone(1) pour les garçons ! Ssssiiiiiiii !
Deux grands acteurs à la plastique au jeu irréprochable.
Bon allez, un peu de sérieux, si on peut.
Cette nouvelle “série” de Jérôme Salle (le réalisateur) semble tout doucement trouver sa place entre 007 et Jason Bourne.
Ça démarre sur les chapeaux de roues, c'est le cas de le dire, avec une course poursuite en bagnole dans un dépôt russe de charbon et ça décoiffe(2) ! Le rythme ne faiblira guère tout au long du film qui ménage heureusement quelques pauses humoristiques comme avec l'impayable et compassé majordome qui souffre du mal des transports et qui parcourt l'Asie du sud-est en long et en large, façon Tintin !
On retrouve les ingrédients du premier épisode : paysages de rêve (la jungle birmane) qui tournent parfois au cauchemar (la jungle birmane, bis), beaux avions et jolis bateaux, beaux gosses et jolies filles, des bons gentils et des affreux méchants mais qu'on sait pas toujours s'ils sont méchants ou gentils, humour désinvolte, un peu moins sérieux que James Bond, un peu moins stressant que Jason Bourne, voici Largo Winch.
On vous passe l'intrigue (si, si, y'en a une) mais on note que le réalisateur semble s'éloigner un peu de la BD originelle et que c'est tant mieux pour le film, finalement de meilleure tenue et d'un meilleur équilibre que le n° 1, avec notamment un peu moins de détails sur les péripéties financières du Groupe W.
Un numéro 2 sans surprise mais plutôt réussi, et c'est donc plutôt une bonne surprise !
Sachez aussi qu'on y retrouve avec grand plaisir Laurent Terzieff décédé juste après le tournage.
http://carnot69.free.fr/images/coeur.gifAllez, on met un petit cœur pour compenser les nombreux esprits chagrins qu'on lit partout. 

(1): savoureuse d'auto-dérision : elle n'en finit plus de croiser les jambes et, plus cougar tu meurs, on la découvre chaque matin avec un nouveau gigolo !
(2) : selon le dossier de presse, 3 semaines de tournage pour 3 minutes de film !


Pour celles (et éventuellement ceux) qui aiment les gosses de riche.
Comme pour le premier épisode, beaucoup de critiques négatives (ici ou ), visiblement ça ne se fait pas d'adapter Largo au cinoche ... Courage Jérôme et Tomer ... nous on attend le n° 3 !

Aucun commentaire: