mardi 21 septembre 2010

Cinoche : Inception

I had a dream last night …

On doit bien être parmi les derniers à être allé voir Inception, le film de Christopher Nolan avec Leonardo di Caprio. La faute à BMR qui avait un mauvais préjugé sur ce film tapageur et trop annoncé.
Et c'est bien dommage car ce film est particulièrement intéressant et pas uniquement parce que notre Marion Cotillard nationale y joue le rôle de la femme de Leonardo(1).
Contrairement aux apparences, le sujet en est assez simple : dans un futur proche, diverses techniques et substances chimiques permettront de « partager » des rêves à plusieurs.
Leonardo di Caprio et son équipe, façon Mission Impossible (savoureux !), utilisent ces techniques pour s'infiltrer dans l'esprit  et l'inconscient de cadres haut placés dans de grosses multinationales et leur extorquer quelques secrets de fabrication.
Les débuts du film sont déroutants à souhait : on ne sait jamais trop si on se trouve dans la réalité ou dans un rêve ... le décor est planté.
Et quand on dit décor ... évidemment dans un rêve (et au cinéma !) on peut s'en donner à cœur joie ! escaliers d'Escher sans fin, Paris qui s'enroule sur lui-même, décors qui s'effondrent au réveil, ... de belles images !
http://carnot69.free.fr/images/coeur.gifBientôt, une nouvelle mission est proposée à Leonardo : cette fois, il s'agit non pas de voler un code dans une mémoire inconsciente mais au contraire de déposer le germe d'une (mauvaise) idée dans l'esprit du futur patron d'un rival économique. Le procédé est sans doute plus complexe (au moins pour les besoins du scénario et du film !) car le sujet ne doit se douter de rien et se réveiller bien évidemment avec cette idée comme sienne.
L'équipe de Leonardo monte alors  tout un échafaudage de manipulations et de rêves emboîtés.
Quand vous rêvez 5 minutes, votre rêve semble durer 1 heure ou plus.
Si dans ce rêve vous vous endormez et que vous vous mettez à rêver à nouveau (vous rêvez que vous rêvez), le second rêve peut sembler durer des jours entiers. Si dans ce rêve, à nouveau ...
Le film exploite à fond ce mécanisme des échelles de temps et des rêves imbriqués à plusieurs niveaux. C'est étonnamment bien fait, parfaitement maîtrisé et jubilatoire : stress, suspense, tension, on est sans cesse sollicité pour aller plus loin dans la complexité ... et le plaisir du cinéma (ou du rêve, c'est pareil).
Mais tout cela reste compréhensible : le réalisateur prend soin de ne pas nous perdre en route(2) et nous sommes astucieusement guidés par une novice fraîchement embarquée dans l'équipe de Leonardo. C'est Ellen Page, excellente comme dans Juno. Une jeune architecte (il en faut pour imaginer les décors des rêves ...) qui nous accompagne dans les méandres labyrinthiques du cerveau de Leonardo, car bien sûr on ne vous a pas tout dit et il y a encore plein d'autres niveaux à découvrir !
À tel point qu'il faut qu'on vous dévoile un truc infaillible : désormais n'oubliez pas mettre une petite toupie dans la poche de votre pyjama le soir avant d'aller au lit. Lorsque vous ne saurez plus où vous en êtes, si vous rêvez ou êtes revenu à la dure réalité, faites tourner la toupie ! Si elle finit par tomber, comme toute bonne vieille toupie qui se respecte, vous êtes rentré chez vous ! Si elle tourne, elle tourne sans cesse, ... vous êtes encore en train de rêver, ou de rêver que vous êtes réveillé, ou de rêver que vous rêvez, ou ... ! Il y a d'ailleurs un petit parfum de Shutter Island lorsque Marion Cotillard (sa femme : morte, pas morte ? réelle, rêvée ? folle, pas folle ?) explique par A+B à Leonardo que c'est lui le plus parano des deux ...
Bon, tout ça c'est bien sûr du cinéma. Mais du bon cinéma, comme lorsque le décidément très habile Christopher Nolan nous avait déjà manipulés et emberlificotés(3) avec Memento ou Le Prestige.  
(1) : avec un clin d'œil musical à La Môme.
(2) : C. Nolan est lui-même l'auteur du scénario, un scénario que n'aurait pas renié Philip K. Dick
(3) : détail amusant - la fin du film est plus ouverte qu'il n'y parait et donc sur le web des théories entières s'affrontent pour déterminer si la "réalité" du film est bien réelle ou n'est qu'un niveau de rêve supplémentaire ! Wiki en parle.

Pour celles et ceux qui aiment les châteaux en Espagne.
Lyricis, Seb, Pascale, ... en parlent et sur Wiki, les théories s'affrontent déjà !

Aucun commentaire: