lundi 16 août 2010

Miousik : Isobel Campbell & Mark Lanegan

From Belgium.

Dans la série des voix ténébreuses, après notre strasbourgeois Rodolphe Burger, après l'américain Matt Berninger, voici le belge Mark Lanegan qui ferait (presque) passer Leonard Cohen pour un petit chanteur à la croix de bois.
Mark Lanegan vient du groupe Screaming Trees.
Il a rencontré Isobel Campbell, l'ex-vocaliste-violoncelliste de Belle & Sebastian.
http://carnot69.free.fr/images/coeur.gifEt voilà formé ce qui pourrait bien être "LE" duo de ce début de siècle. Si, si.
Que les esprits du web 2.0 maudissent à jamais ce blog si vous ne vous mettez pas à fredonner pas la, la, la, ... avec Mark et Isobel sur Who built the road, si vous ne vous gratouillez pas le ventre au rythme de la guitare de Deus ibi est, et si vous ne vous balancez pas au son des violons de The false husband (notre préférée).
Derrière la mise en musique technicolor façon Ennio Morricone, le duo réalise une incroyable alchimie et ose même, au-delà des classiques refrains, repons et chœur, entonner deux partitions complètement différentes comme à la fin de The false husband (qu'on voudrait voir ne jamais s'arrêter) ou, plus fort encore, dans la reprise de la vieille balade de Ramblin' man.
À découvrir sans tarder !
Est-ce la voix ? Matt Berninger chantait (dans All dolled-up in straps) :
Now, love, where have you been ?
Dolled-up in staps, all colored in
Now, love, where have you been ?
Where have you been ?
Et voici Mark Lanegan (dans The false husband) :
Where have you been, my darling ?
Where have you been, my friend ?
D'autres paroles de Mark Lanegan (The circus is leaving town) :
The circus is leaving town
Oh Ruby, roll your stockins down
Circus is leaving town
Oh Ruby, dry your eyes. 

Pour celles et ceux qui aiment les voix profondes.
Une critique de la Belle et la Bête.


Aucun commentaire: