lundi 7 juin 2010

Cinoche : Sweet Valentine

Je t’aime, moi non plus.

Plusieurs semaines sans cinoche (TGV, boulot, dodo), blog au ralenti, un peu déconnectés de l'actu culturelle ... que voir ce week-end ?
Allez, ce sera Sweet Valentine, le film d'Emma Luchini, la fille de son père.
Une sorte de road-movie décalé et déjanté, à la française.
L'histoire également d'un couple impossible, façon je t'aime, moi non plus.
Côté garçon : Vincent Elbaz parfait en petit malfrat maniaco-obsessionnel, impeccable jusqu'au bout des ongles, fourvoyé dans une impasse avec un ou deux cadavres sur les bras alors qu'il doit 80.000 euros à un gang polonais.
Notre petit voyou irascible est contrarié : il n'a pas un sou en poche, il ne parle pas polonais et il n'a même pas son permis de conduire !
Côté fille : ah, côté fille ... Vanessa David en godiche de service, teinte en blonde pour faire plus quiche ou plus kitsch, c'est comme on veut. Sauf que la blonde, elle parle polonais et elle a le permis (et une ... 4L !).
Les voilà donc on the road, partis commettre quelques extorsions de fonds pour financer l'improbable trafic polonais, à la rencontre de personnages divers complètement déjantés : un fils belge d'Ayrton Senna, un clown de cirque qui refuse de faire la parade, de gays brésiliens, ... Une galerie de seconds rôles impayables.
Mais le clou du spectacle, c'est incontestablement la fille, Vanessa David. En blonde ou en brune, elle ne compte pas pour des prunes et porte le film sur ses jolies épaules : un sourire à réchauffer un couple de pédés ou à illuminer un chapiteau de cirque moribond.
Elle prie (beaucoup), elle couche (pas mal aussi), sauf avec Vincent Elbaz qui n'en peut plus de la traîner accrochée à ses basques. Sauf qu'elle a le permis et qu'elle parle polonais, alors ...
Vanessa David traverse le film comme un ange (on a dit qu'elle priait beaucoup et qu'elle ne dédaignait pas faire le bien autour d'elle), comme l'ange gardien un peu trop collant de Vincent Elbaz qui ne sait pas comment s'en débarrasser (ou qui ne veut pas, tout le monde avait compris).
Ce couple impossible est le refrain du film jusqu'à la très belle scène finale qui ne déçoit pas !
Malheureusement ce n'est encore que le premier film d'Emma Luchini et il n'est pas exempt de défauts : ça traîne un peu. C'est monté comme un beau livre d'images (de belles images), avec de petits tableaux (de beaux tableaux avec de beaux personnages), mais ça manque de rythme filmique ou de fluidité scénaristique. Dommage.
Il reste que c'est l'occasion de découvrir Vanessa David, sans doute LA future star de notre cinéma français.
Non contente d'avoir participé à l'écriture du film aux côtés d'Emma Luchini, elle crève l'écran.
Notre coup de cœur sera donc pour elle.


Pour celles et ceux qui aiment les histoires d'amour.
Elodie en parle.

Aucun commentaire: