lundi 29 mars 2010

Cinoche : L’arnacoeur

Dirty dancing.

Un coup de cœur pour L'Arnacoeur au grand cœur évidemment.
Un pré-générique façon 007 (hilarant), une équipe impossible façon Mission Impossible avec électroniques diverses et usurpations variées, sans que personne ne se prenne au sérieux dans cette joyeuse comédie.
Romain Duris est chargé de séduire Vanessa Paradis (ça tout le monde avait compris) avant que la belle ne convole en tristes noces avec le premier de la classe.
Le beau Romain et son équipe, rompus à ce genre d'exercice, se mettent à l'œuvre, pressés par le temps et l'argent, mais rien ne va plus ... et bien évidemment, le tombeur trompeur finira par tomber ... amoureux de sa proie.
C'est de toute évidence cousu du même fil que la robe de mariée mais, magie du cinéma, la mayonnaise prend et l'équilibre astucieux entre pitreries abracadabrantes et romance amoureuse fonctionne à merveille.
Avec trois fois rien mais un art consommé Pascal Chaumeil compose un coquetèle remarquablement réussi : une bonne de dose de Romain Duris, deux bonnes pincées épicées de ses deux acolytes (Julie Ferrier, excellente, et François Damiens), et un nuage de Vanessa Paradis.
On est pliés de rire la moitié du temps et l'autre moitié on reste béats, le sourire fendu jusqu'aux oreilles devant cette sympathique et surtout charmante histoire du beau gosse et de la jolie fille.
La réplique qui tue quand le papa mafioso accompagne la mariée à l'autel et lui chuchote à l'oreille discrètement : à la sortie, y'a une voiture avec les clés dessus. Tout est dit !
Ben oui quoi, la vie est trop courte pour se marier triste !
Et, oui mesdames, Romain Duris sait tout faire avec classe et avec le sourire : chanter, conduire, danser, boxer, vacciner, repasser, courir, pédaler, et même cuisiner les spaghettis ...
Un film où l'on découvre comment parler aux filles, aux colombes et aux dauphins.


Pour celles et ceux qui aiment les histoires d'amour.
Pascale en parle.

Aucun commentaire: