lundi 18 janvier 2010

Cinoche : Avatar

Beau livre d’images.

Quel début d'année 2010 au cinoche !
Quel beau cadeau apporté par le père Noël déguisé en James Cameron !
Jusqu'ici on croyait l'espace habité par d'affreux petits hommes verts (1) : mais non, nos plus proches voisins sont de grands et élégants hommes bleus !
Bien sûr et cela a déjà été dit partout, le film, pardon "LE" film, de James Cameron est affligé d'un piètre scénario (sorte de remake de Pocahontas) et d'une musique qui peine à suivre le lyrisme du réalisateur.
Mais quel beau livre d'images ! James Cameron ne s'est pas fichu de nous et on en a vraiment pour notre argent. Il n'a lésiné ni sur la quantité ni sur la qualité (juste sur le scénario et la musique !).
Depuis la bande annonce de l'an passé, on va de surprise en surprise, croyant à chaque scène avec les Na'vis (les indigènes "natives" de Pandora) avoir enfin tout vu et n'ayant plus rien à attendre, et, ô miracle de la technique, on replonge avec plaisir et émerveillement dans la scène suivante !
L'astuce du scénario est justement d'avoir mis en scène ce mercenaire un peu rustre, cloué dans son fauteuil de paralytique, qui, grâce à quelques branchements techniques, vit par procuration en se projetant dans son avatar bleu.
Le parallèle est clair avec le spectateur cloué dans son fauteuil qui n'attend, lui aussi, qu'une seule chose : affublé de ses lunettes 3D pouvoir profiter de la scène suivante et retourner au plus vite sur Pandora.
Las, à la fin du film, les terriens sont évacués gentiment mais sûrement de la planète bleue et les spectateurs, tout aussi gentiment et tout aussi sûrement, de la salle.
Avec les mêmes regrets : ne pas pouvoir prolonger plus longtemps la communion Tsaheylu avec les plantes, les arbres et les animaux de Pandora. Certains accros sont même obligés d'y retourner pour voir et revoir Neytiri Dis'kahan Mo'at'itey (2), fille d'Eytukan et de Mo'at, princesse des Omaticaya !
Car c'est tout un univers qu'a recréé pour nous Cameron : un peuple avec sa langue, sa religion et sa culture, une faune fantastique et une flore magique, à la Miyazaki, tout y est et c'est superbe !
Même MAM, pourtant allergique à la esseffe, est redescendue de Pandora enchantée de toutes ces belles images.
Souhaitons un succès mérité à James Cameron (3) : que cette forme de cinéma à grand spectacle fasse ses preuves et que cela donne l'occasion à d'autres cinéastes, peut-être plus inspirés, de nous offrir encore d'autres beaux livres d'images.
Et pour une fois, après plusieurs dessins animés en 2009 auxquels les élégantes lunettes en plastique n'apportaient pas grand chose, la 3D est ici au mieux de sa forme.

(1) : Sigourney Weaver faisait même d'affreux cauchemars peuplés d'aliens !
(2) : l'avatar "terrien" de Neytiri est Zoé Saldana, déjà vue dans Star Trek.
(3) : mais ce n'est déjà plus la peine, Avatar vient de remporter deux Golden Globes (meilleurs film et réalisateur)


Pour celles et ceux qui aiment les livres d'images.
Les irréductibles ont adoré tout comme la Kinopithèque, Herwann est plus modéré, Pascale est franchement sévère.

Aucun commentaire: