jeudi 26 novembre 2009

Cinoche : Les vies privées de Pippa Lee

Portrait de femme.

Nombreuses sont les fées du show-biz qui se sont penchées sur le berceau Des vies privées de Pippa Lee.
À la caméra : Rebecca Miller (la fille d'Arthur), dans le rôle principal : la superbe Robin Wright Penn (la femme de Sean), Brad Pitt à la production (mais pas dans le film, stop les filles !), et dans d'autres rôles : Wynona Rider, Keeanu Reeves (qui sait faire autre chose que superman, si, si), Julianne Moore, Monica Bellucci, ...
Et tant qu'on est dans le casting, il faut noter l'étonnante Blake Lively qui joue le rôle de Pippa Lee jeune. Fin de la séquence pipole.
Rebecca Miller adapte ici son propre bouquin. L'histoire d'une femme à l'approche de la cinquantaine. Mariée à un homme plus âgé qu'elle.
Editeur à succès, il en est à son troisième infarctus et il emménage dans une banlieue chic du Connecticut pour vieux riches, tout près de leurs amis, histoire de lever le pied et prendre sa "retraite". Pippa Lee est aux petits soins pour lui. Ce qui lui insupporte car il a ainsi l'impression d'avoir déjà un pied dans la tombe.
De son côté, elle se voit certainement vieillir trop vite dans ce mari qui a vingt ou trente de plus qu'elle.
Pippa Lee a deux beaux enfants, une belle maison, des amis agréables, des voisins sympathiques, un riche mari intello, tout pour être ...
Pippa Lee a pourtant eu, par le passé, une vie agitée (et même plusieurs vies). Sa mère était hystérique et dépressive et se shootait à la benzédrine sous prétexte de déficit thyroïdien. C'était la belle époque des petites pilules et Pippa Lee a, en bonne fille, suivi le chemin de sa maman. Sur sa route, elle rencontre la fine fleur de la contre-culture de la côte Est ...
Le film est ainsi construit d'astucieux parallèles entre la vie maintenant rangée de Pipa Lee aux côtés de son vieillissant mari et le passé agité des artistes des années 70. La scène de la rencontre est d'ailleurs un grand moment de cinéma.
Bien sûr, Pippa Lee s'ennuie aujourd'hui. On ne vous raconte pas tout mais Pippa est tellement angoissée par le vide de son couple, de sa famille, qu'elle se met à faire des crises de somnambulisme.
Heureusement (on est au cinéma), elle finira par se réveiller.
Un film au message judicieux et salvateur : on a droit à plusieurs vies, comme les chats.
Tout le charme de ce petit film gentiment mais sereinement incorrect (un coup de cœur très personnel de BMR & MAM), c'est sa douceur et sa sensibilité sans prétentions. La justesse et la richesse de ce très beau portrait de femme porté par une actrice radieuse.
Enfin, deux actrices avec la jeune Blake Lively déjà citée.
Les critiques qu'on peut lire ici ou sont mitigées : notre coup de cœur est donc sans doute réservé à ceux de la génération de Pippa Lee qui ont eu droit à plusieurs vies ...


Pour celles et ceux qui aiment les belles femmes mûres.
Maître Ludo a bien aimé, lui aussi.
Pascale et Ingrid en parlent, Rob Gordon n'a pas trop aimé. Antigone parle du bouquin.

Aucun commentaire: