mardi 19 mai 2009

Cinoche : Je l’aimais

Les histoires d’amour finissent mal, en général.

Après Ensemble c'est tout, voici un autre bouquin d'Anna Gavalda adapté au cinoche.
Et c'est Zabou Breitman qui met en images : Je l'aimais.
L'histoire d'un amour qui n'aura pas eu lieu.
Daniel Auteuil, Pierre, accompagne sa belle-fille à la montagne : elle vient de se faire larguer par son  mari (le fils de Pierre donc) et au fil des soirées passées à pleurnicher dans le chalet, Daniel Auteuil se laisse aller à la confidence.
Lui aussi, il y a bien longtemps, a failli larguer son épouse : il a rencontré l'amour de sa vie, a vécu une période merveilleuse, retrouvant sa belle ici ou là au gré de ses chantiers (Monsieur est entrepreneur), mais ...
... mais enfermé dans ses conventions, sa vie de famille (ses ados, sa femme, son boucher, ...), sa maison de campagne, sa boîte, ... il n'aura pas su faire les choix nécessaires.
Il est passé à côté d'une histoire d'amour comme il y en a rarement, même dans les livres (ou alors juste ceux d'Anna Gavalda), une histoire à la Lost in translation et il le regrettera le restant de ces jours : gâchant sa vie de famille qui n'aura pas résisté aux mensonges et gâchant sa vie tout court.
Une histoire triste mais bien racontée qui tient essentiellement au personnage de Pierre : un homme ordinaire (Daniel Auteuil excellent en petit patron de PME rigide) qui a goûté à la vraie vie mais qui est passé à côté pour n'avoir pas su ou pas pu en faire le choix. À bon entendeur, salut !
Un petit film bien français et bien sympa, triste à (presque) pleurer. Pas du grand cinéma, mais qui se laisse regarder sans ennui.
En prime, la belle et douce chanson du générique : Run and Hide , interprétée par Anna Chalon.


Pour celles et ceux qui aiment pleurer au cinéma.
D'autres avis sur Critico-Blog.

Aucun commentaire: