samedi 28 mars 2009

Miousik : Alela Diane

La squaw de Nevada City.

On avait déjà craqué l'an passé pour la voix claire d'Alela Diane Menig.
Elle était même montée facilement sur notre podium pour le best-of 2008.
Mais voilà que la squaw de l'ouest américain récidive avec un nouvel album To be still.

On y a pêché encore plusieurs excellentes balades dont le très beau Tatted Lace  avec une belle et douce guitare.
So far away, so far away ...
Et sur la vidéo ci-contre, la version intégrale de White as diamonds .
Dans ce nouvel album, on retrouve avec toujours autant de plaisir cette voix pure et entêtante, claire et ensorcelante, une voix qui semble envahir ses chansons et nos oreilles.
Quand cette voix-là vous a accroché ... impossible de s'en défaire.
À écouter aussi : Mariee Sioux, la copine d'Alela.


Pour celles et ceux qui aiment les voix de fées.
Benzine en parle.

1 commentaire:

gong a dit…

Alela Diane découverte via cet opus puis suivie régulièrement n'a pas transformé l essai avec Farewell d une tonalité" Dark Grey"

Dommage je lui imaginais une carrière à la Melody Gardot
Vue en Live à Valence en 200? elle a trouvé son public en France; dans la lignée de Joan Baez pour la forme ,moins sur le fond où Patti Smith a repris le flambeau de l engagement .