mardi 31 mars 2009

Cinoche : Duplicity

Jeu de dupes.

Poker menteur, jeux de dupes, je t'aime moi non plus, ... Duplicity est un peu tout cela à la fois.
Deux anciens agents rivaux (l'une de la CIA, l'autre du MI6) se mettent en tête d'intégrer le privé et l'espionnage industriel pour réaliser le coup du siècle et escroquer deux gros patrons de l'industrie cosmétique.
C'est une "charmante" comédie qui, outre le scénario tordu à souhait, ne vaut que par les deux acteurs qui font l'affiche. Clive Owen joue très second degré un play-boy qui use de ses charmes pour séduire et duper son monde, Julia Roberts est, bien évidemment, toute en charme.
Et ils savent profiter tous les deux des dialogues vifs et intelligents qui semblent avoir été taillés pour eux.
Tout au long du film on se demande quel est le plus parano des deux, qui va arnaquer l'autre, qui est le plus retors, qui trompe qui, etc ... jusqu'au retournement final qui fait que le dindon de la farce est ... le spectateur, pour son plus grand plaisir.
On se laisse manipuler avec jubilation, la tête suffisamment stimulée pour ne pas s'ennuyer : il faut en effet suivre les péripéties d'un scénario très habile qu'on découvre grâce à des flash-backs successifs ... montés à l'envers !
Un bien aimable divertissement qui ne se prend pas au sérieux.
À l'heure où EDF se fait épingler pour espionnage de GreenPeace ... c'est savoureux !


Pour celles et ceux qui aiment les gentils espions.
D'autres avis sur Critico-Blog.

Aucun commentaire: