mardi 30 septembre 2008

Cinoche : Braquage à l’anglaise

God save the queen.

Ce petit film sympa vaut bien mieux que son titre Braquage à l'anglaise (Bank job ou Baker street en VO).
Nous voici au cœur de Londres (à Baker street, donc) dans les années 70 (ah nostalgie !).
Pour une histoire vraie (c'est à la mode), celle d'un faux casse, fomenté par les barbouzes du MI-5 ou du MI-6 (on ne sait jamais ils portent les mêmes chemises et sortent de la même école) pour récupérer au coffre, des photos compromettantes de la princesse royale en train de se livrer à des ébats peu chrétiens.
Sauf que la bande de petits malfrats qui ont été mis sur le coup à l'insu de leur plein gré récupèrent aussi quelques millions de livres et le livre de compte d'un mafieux qui arrose toute la police municipale. Et tant qu'à faire, d'autres photos, celles de Lords en train de se livrer aux mains expertes des dames employées par ce même mafieux. Bref, c'est la cata.
Un peu d'humour, pas mal de suspense, un peu d'action, ne boudons pas notre plaisir.
D'autant que c'est filmé sans esbroufe, juste pour nous faire partager une histoire, une histoire étouffée en son temps par l'establishment londonien : quand on voit ce que cachait les coffres de la Lloyds de Baker Street, on comprend ! Tous ripoux !
Morale de l'histoire : quand vous braquez une banque, contentez-vous des espèces sonnantes et trébuchantes, c'est plus sûr !


Pour celles et ceux qui aiment bien les braquages et pas les ripoux.
Pascale a bien aimé, Herwann aussi.

Aucun commentaire: