dimanche 28 octobre 2007

Cinoche : Un secret

Le temps des secrets.

On est un peu en retard en ce moment sur les sorties cinoche ...
Il nous reste à vous dire Un secret de Claude Miller.
Un film étrange, un peu glacé. On ne sait si c'est délibéré ou si c'est dû au parti pris très «littéraire» de l'adaptation du roman de Grimbert (qu'on n'avait pas lu).
Né après la guerre, un jeune enfant chétif grandit dans l'épaisseur d'un secret de famille.
D'une famille juive.
Comme il ne répond pas à l'attente de son gymnaste de père marié à une jolie naïade (belle et hiératique Cécile de France), il s'invente un frère plus musclé et plus fort.
Plus tard, il découvrira pour de bon l'existence d'un véritable frère et le fin mot de l'histoire.
On découvre peu à peu l'enfance de ce fils chétif, ainsi que l'histoire de sa famille pendant les années de guerre, histoire qui aura précédé sa naissance.
À toutes ces couches de souvenirs enfouis sous les secrets, répond un épisode contemporain, filmé en noir et blanc : le fils adulte retrouve son père, déstabilisé par la perte de son chien. Comme en écho aux pertes du passé.
Un film étrange : pendant la période qui précéde le tout début de la guerre, Claude Miller filme une ambiance quasi surréaliste dans une piscine de loisirs, façon Les dieux du stade, piscine que traverse Cécile de France, sculpturale et glacée, toujours aussi lumineuse.
Plus tard, le film s'étoffe peu à peu, lentement, au fur et à mesure que les secrets s'épaississent jusqu'à ce que derrière le décor historique de cette famille juive décimée par la guerre, on découvre une tragique histoire d'amour.
Un film étrange dont on reste en retrait, comme à distance, malgré trois beaux portraits de femme : Cécile de France on l'a déjà dit, mais aussi Julie Depardieu la confidente du fils qui lui dévoilera les non-dits de la famille et encore Ludivine Sagnier qui ... Stop !

Pour celles et ceux qui aiment les histoires d'amour et les années 30. 
D'autres avis sur Critico-Blog.

Aucun commentaire: